La municipalité est engagée depuis plusieurs années sur les questions environnementales (zérophyto, bio dans les assiettes des enfants…) mais il nous faut aller encore plus loin. C’est pourquoi la ville vient de signer la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens ».

Le système endocrinien, un régulateur clé de notre organisme

Le système endocrininen régule de nombreuses fonctions essentielles de l’organisme comme la croissance, le comportement, la reproduction ou l’adaptation au stress.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, un perturbateur endocrinien est « une substance extérieure ou un mélange qui altère les fonctions du système endocrinien et de ce fait induit des effets néfastes dans un organisme intact, chez sa progéniture ou au sein de populations ».
Les perturbateurs sont :

  • des hormones naturelles ou de synthèse (œstrogènes, testostérone, progestérone…),
  • des parabènes (médicaments, boissons, aliments, produits cosmétiques, couches, lingettes…),
  • des perfluorés (revêtements antiadhésifs des poêles, moquettes, canapés, textiles et vêtements imperméables, vaisselle jetable…),
  • du bisphénol A (revêtements de boîtes de conserve, canettes, canalisations d’eau…),
  • des pesticides,
  • des phtalates (présents dans câbles électriques, jouets, emballages, adhésifs, cosmétiques…)

La commune s’engage

En 2019, la ville souhaite maintenir et renforcer les nombreuses actions déjà mises en œuvre en faveur de l’écologie. Rappelons, par exemple, le bio dans les assiettes des enfants, le zérophyto dans l’entretien de nos espaces verts, la préservation de la biodiversité… C’est donc dans la continuité de ces actions que cette lutte s’inscrit naturellement, car elle protège la santé et l’écosystème dans notre vie quotidienne pour nous offrir un cadre de vie sain.

« La commune souhaite s’attaquer à un des fléaux de notre société que sont les perturbateurs endocriniens. L’équipe municipale va engager des actions, notre objectif est de sensibiliser nos citoyens sur cette problématique. Les perturbateurs sont partout, notre volonté est de vous informer pour que vous preniez les bonnes habitudes au quotidien. » confirme Daniel Allioux, maire-adjoint en charge de l’environnement et du développement durable.
Lieusaint sera la 1ere commune de Seine-et-Marne à signer la Charte d’engagement Villes et Territoires « sans perturbateurs endocriniens » qui confirmera le plan d’actions déjà engagé :

  • pour restreindre, puis à terme, éliminer l’usage des produits phytosanitaires et biocides qui contiennent des perturbateurs endocriniens,
    pour réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens dans l’alimentation. Ceci en développant la consommation d’aliments biologiques et en interdisant, à terme, l’usage de matériel pour cuisiner et chauffer comportant des perturbateurs endocriniens,
  • pour informer la population, les professionnels de santé, le personnel, les acteurs économiques de l’enjeu de la lutte contre le perturbateurs endocriniens,
  • pour mettre en place des critères d’éco conditionnalité éliminant les perturbateurs endocriniens dans les contrats et achats publics