L’histoire d’Orphée cherchant Eurydice dans les enfers, sans devoir jamais la regarder, nous bouscule par son évidente simplicité et nous fait adhérer immédiatement à l’universalité du mythe.

Dans le mystère des machineries infernales d’un théâtre de tréteaux et de fête foraine imaginé par Denis Chabroullet, où la vidéo et les artifices auront aussi leur partition, chanteurs, musiciens, danseurs et marionnettes vont rejouer ce drame amoureux dans un enfer bien de chez nous. L’errance d’Orphée dans les enfers,
que toutes les souffrances du monde ne parviennent pas à ébranler, mais qui ne résiste pas à la transgression de l’interdit, nous laisse pantois !
L’opéra de Gluck, et ses multiples versions, propose un « Happy End » : Eurydice meurt puis renaît finalement, car l’épreuve n’était qu’un jeu de dupe. Seule la version de Berlioz fait définitivement mourir Eurydice, dans une noirceur musicale glaçante. Et si l’enfer était sur terre et non au centre de la terre ? Cet enfer polymorphe, aveuglant et sournois, insupportable, qui nous laisse penser que l’enfer mythologique est bien tendre face à notre autodestruction ; et si l’amour finalement triomphe, comme c’est le souhait de tous, la souffrance, elle, continue de s’étaler, comme le 7e continent.

Toutes les infos sur : www.lesproductionsdelamezzanine.org

Mise en scène Denis Chabroullet / Direction musicale Jean-Marie Puissant
Chorégraphie Antonio Cabrita et Sao Castro (Cie Paulo Ribeiro)
Co-production et co-réalisation : Théâtre Sénart
Avec : Théophile Alexandre (Orphée), Anaïs Frager (Eurydice), Roseline Bonnet des Tuves (Amour)
Quatuor vocal : Cécile Côte (soprano), Mayuko Karasawa (mezzo), Dominique Ploteau (ténor), Thill Mantero (baryton), Alexane Albert et Esther Goncalves (danseuses), Thierry Grasset et Cécile Maquet (manipulation) – Ensemble musical « Les Muses Galantes »
Co-production et co-réalisation : Théâtre Sénart
Avec le soutien financier du Théâtre Luxembourg (Meaux) et l’aide à la création de la Région Ile-de-France, du Conseil Départemental de Seine-et-Marne, de l’ADAMI et de la SPEDIDAM

LA MARGE

Première le 9 janvier, à 20 h 30 puis les 11, 17, 18, 21 & 22 janvier à 20 h 30, le 12 janvier à 16 h

37 avenue Pierre Point

Bar – Restauration au Magic Mirror à partir de 19 h

Plein tarif : 20 euros – Tarif réduit : 17 euros

Réservations :
cecilemezzanine@gmail.com
09 67 25 51 06